Information sur les fichiers de plages horaires

L'activité magnétique aux observatoires magnétiques canadiens

La plage horaire constitue l'indice simple le plus utile de l'activité magnétique pour la région canadienne. Elle est particulierement utile pour résumer l'activité suborageuse qui caractérise fréquemment les intervalles nocturnes. La plage horaire (HR) (valeur maximale moins la valeur minimale pendant l'heure) est simple à obtenir, mais présente neanmoins une relation statistique directe la puissance des variations du champ géomagnétique.

Le champ moyen pendant l'heure écoulée (valeur horaire moyenne MHV) constitue une autre mesure couramment utilisée de l'activité.

Pour certaines applications, en particulier celles reliées aux effets géomagnétiques sur les systèmes technologiques, il est utile de disposer d'une certaine indication du taux de variation du champ pendant une heure donnée et la valeur maximale observee DBMAX est notée.

Ces trois paramètres sont derivés sur une base regulière des mesures du champ géomagnétique (composantes X [nord], Y [est] et Z [vers le bas]) éffectuées à des intervalles de 1 minute dans toutes les stations canadiennes du CANMOS. Ils sont calculés moins de 15 minutes après la fin de chaque heure de TU et destinés aux applications en temps quasi réel. Comme telles, ces valeurs sont sujettes aux problemes occasionnels inherents aux systemes en temps quasi reel et doivent être reconnues comme n'étant que PROVISOIRES; c'est-a-dire a utiliser avec prudence.

Les fichiers renferment l'information ci-après : le code de station de 3 lettres de l'AIGA, l'année, le rang du jour dans l'année (DOY pour day-of-year)(en commençant avec 001), l'heure HH (01 a 24), la HR pour X, la HR pour Y, la HR pour Z, la DBMAX pour X, la DBMAX pour Y, la DBMAX pour Z. Les valeurs nulles sont indiquées par 9999 ou 99999. Les valeurs pour l'heure 01 sont celles concernant l'intervalle de 00 TU à 01 TU et ainsi de suite. Les valeurs pour les plages et les moyennes horaires sont exprimées en nanoteslas, les valeurs de la DBMAX sont exprimées en nanoteslas/minute.

Les fichiers de plages horaires sont classés en répertoires structurés selon l'année de collecte des données.

Codes de l'AIGA des observatoires magnétiques canadiens.

  • ALE, Alert
  • BLC, Baker Lake
  • BRD, Brandon
  • CBB, Cambridge Bay
  • EUA, Eureka
  • FCC, Fort Churchill
  • GLN, Glenlea (closed)
  • IQA, Iqaluit
  • MEA, Meanook
  • OTT, Ottawa
  • PBQ, Port-de-la-Baleine (closed)
  • RES, Resolute
  • SNK, Sanikiluaq
  • STJ, St. John's
  • VIC, Victoria
  • YKC, Yellowknife

Pour des précisions concernant les observatoires canadiens voyez la page des Observatories Magnétique